Psychologie

L’exercice de la profession de psychologue présuppose des études complètes en psychologie : Baccalauréat universitaire et Maîtrise universitaire, suivis dans la majorité des cas de formations continues et/ou approfondies de plusieurs années.

Nouvelle loi sur la psychologie

Une Loi fédérale sur les professions de la psychologie (LPsy) est entrée en vigueur en 2013. Cette loi prévoit des conditions-cadres claires et unifiées pour l'exercice des professions de la psychologie dans toute la Suisse. Elle garantit une protection du titre de psychologue, puisque seuls les prestataires de services psychologiques possédant un diplôme de fin d'études reconnu d'une université, soit un Master en psychologie, auront le droit de porter le titre de psychologue. Plus d'infos sur le site de la Fédération suisse des psychologues ou de l'Association vaudoise des psychologues.

Secteurs d’activité
  • Cabinets privés : conseil et psychothérapie (après une formation complémentaire postgrade)
  • Ecoles et administrations publiques : orientation scolaire et professionnelle, psychologie scolaire
  • Hôpitaux, services de santé, institutions à caractère médico-social
  • Entreprises : ressources humaines, psychologie du travail, sélection de personnel, formation d’adultes
  • Recherche
  • Secteurs divers: petites structures associatives, services d’intervention (police, pompiers, sanitaire, etc.), sociétés de services privées (banques et sociétés de conseil), enseignement secondaire supérieur
Quelques chiffres

6 % des psychologues diplômé·e·s des universités suisses sont à la recherche d'un emploi un an après les études, un taux légèrement supérieur à celui que l'on observe chez les gradué·e·s universitaires toutes disciplines confondues (5 %).

Le domaine de la santé (cliniques, cabinets privés) constitue le principal domaine d’activité, regroupant plus d’un tiers des diplômé·e·s (38 %). Environ 15 % travaillent dans les hautes écoles où elles et ils exercent des activités de recherche et d'enseignement. Les services sociaux, psychologiques et pédagogiques, dont les foyers éducatifs, attirent près de 14 % des diplômé·e·s. Les services privés gagnent du terrain, notamment le secteur des ressources humaines. Notons que les psychologues employé·e·s dans les écoles sont très rarement enseignant·e·s : elles et ils occupent généralement d'autres types de fonctions, par exemple dans les structures d'accueil.

Les emplois à durée déterminée et à temps partiel sont très fréquents, puisqu’ils concernent les deux tiers des diplomé·e·s de cette filière. Par ailleurs, près de 60 % des diplômé·e·s en psychologie ont commencé une formation complémentaire : formation en psychothérapie, doctorat ou autres formations postgrades.

* Les chiffres cités sont tirés de l’enquête sur la situation des nouvelles diplômées et des nouveaux diplômés des hautes écoles suisses sur le marché de l’emploi menée par l’Office fédéral de la statistique tous les deux ans. L’enquête ne reflète pas leur orientation professionnelle définitive, mais leur situation une année après la fin des études. Elle a été menée en 2017 auprès des personnes ayant obtenu leur Bachelor ou Master en 2016.

Analyse: "Premier emploi après les études", CSFO, Berne, 2019

Exemples de postes occupés

Vous pouvez aussi vous insérer dans d'autres secteurs professionnels. Découvrez-les sur cette page!

Suivez nous:  

Pour aller plus loin

Que font les Alumni en psychologie après les études ?

Découvrez les résultats de l'enquête Gradué·e·s : quatre ans après les études réalisée auprès des personnes ayant obtenu un titre académique de l'UNIL en 2011.

Débouchés après l'Un​iversité

Vous trouverez également de nombreuses informations sur www.orientation.ch/débouchés.

Partagez:
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 21 30
Fax +41 21 692 21 35