Analyse d’images et photogrammétrie

Description du service

En 1903, Rodolphe Archibald Reiss publie la Photographie judiciaire, un ouvrage de référence en science forensique. Le groupe analyse d’images et photogrammétrie s’inscrit dans la continuité des travaux de ce pionnier, il traite tous les domaines de la photographie en criminalistique.

L’utilisation de caméra haute résolution, la macroscopie, les techniques d’éclairage avancées Ultraviolet-Visible-Infrarouge, la fusion d’images pour augmenter la profondeur de champ ou la résolution et l’imagerie à l’aide de drones font partie des activités du groupe.

Ce groupe reconstruit des activités criminelles à l’aide des photographies et des vidéos enregistrées par des systèmes de surveillance, des caméras embarquées ou des images faites par les témoins, les protagonistes où les premiers intervenants sur les lieux d’accidents ou de crime. Les traces laissées par l’appareil, les métadonnées, le son des vidéos et le contenu informatif des images sont exploités.

Exemples de mandats

Voici quelques-uns des types de mandats effectués pour des procureurs suisses et internationaux :

  • Authentifier des images
  • Améliorer la visibilité de détails ou de traces
  • Décrire le contenu de manière systématique
  • Comparer les contenus de plusieurs images
  • Établir la chronologie d'un évènement en combinant les images de différentes sources
  • Mesurer le contenu des images
  • Effectuer un relevé photogrammétrique de scènes d'accidents ou de crimes pour obtenir des mesures tridimensionnelles sur les images (p. ex. la taille des protagonistes ou la vitesse d’un véhicule)
  • Intégrer des images dans une reconstruction 3D
  • Combiner des données 3D dans un modèle complet et cohérent
  • Évaluer des hypothèses sur le déroulement d’un évènement
  • Développer des techniques pour photographier et comparer des traces complexes laissées sur des objets (traces de semelles, traces digitales, traces d'outils)
  • Développer des systèmes de représentation pour visualiser, comparer et présenter des résultats d'analyses d’autres domaines forensiques

Références

Les spécialistes de l'analyse d'images sont affiliés aux organismes suivants :
- Groupe de travail DIWG (Digital Imaging Working Group) de l’ENFSI (European Network of Forensic Science Institutes).
http://www.enfsi.eu/about-enfsi/structure/working-groups/digital-imaging
- Pool d'experts suisses pour la promotion civile de la paix du Département Fédéral des Affaires Étrangères de la confédération.
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/politique-exterieure/droits-homme-securite-humaine/paix/pool-experts.html

Pour vérifier la qualité de leur travail, ils ont effectué des tests collaboratifs avec succès, par exemple pour l’identification de la caméra qui a enregistré une image, la mesure de la taille des personnes par photogrammétrie, le traitement d’images numériques pour améliorer la visibilité des détails.

Contacts

Éric Sapin
eric.sapin@unil.ch

Dr Quentin Milliet
quentin.milliet@unil.ch

Téléphone : +41 (0)21 692 46 26

Adresse

École des sciences criminelles
Bâtiment BATOCHIME
Université de Lausanne
CH – 1015 Lausanne-Dorigny

Contacts

Éric Sapin
eric.sapin@unil.ch

Dr Quentin Milliet
quentin.milliet@unil.ch

Téléphone : +41 (0)21 692 46 26

Adresse

École des sciences criminelles
Bâtiment BATOCHIME
Université de Lausanne
CH – 1015 Lausanne-Dorigny

Partagez: